02 29 61 18 10

06 03 02 53 14

» » Placements financiers

Placements financiers

 

Comment défiscaliser avec le cabinet Lemoine Partenaire Finances : votre conseiller en investissement financier sur Brest et dans le département du Finistère. Des mesures fiscales ont été mises en place par l'État afin de développer des secteurs clés de l'économie française. En investissant dans ces secteurs, vous diminuerez légalement votre impôt sur le revenu. Notre cabinet peut ainsi vous accompagner pour une défiscalisation adaptée à votre situation.

 

1. L'assurance vie

 

L’assurance vie offre aux particuliers de multiples possibilités leur permettant de répondre au mieux à leurs choix patrimoniaux et d’optimiser pleinement la gestion de leur patrimoine. De plus, son attrait en tant qu’outil de prévention et de protection est incontestable.

Une offre multiple :
Face à la multiplication des offres disponibles, nous choisirons le meilleur contrat en fonction de vos objectifs patrimoniaux :

• Se constituer une épargne de long terme.

 Anticiper les conséquences financières d’un décès.

 Faire fructifier un capital au sein d’une enveloppe diversifiée

 

Cadre juridique : le souscripteur du contrat s’engage envers l’assureur au paiement d’une ou plusieurs primes. En contrepartie, l’assureur doit verser un capital ou une rente à une personne désignée (bénéficiaires) en cas, soit de décès, soit de vie de l’assuré à une époque déterminée du contrat.

Cadre financier : le contrat d’assurance vie correspond à un placement permettant la détention d’actifs financiers dont la rémunération dépend du type de supports financiers adossés. Les contrats multisupports permettent l’accès aux fonds Euros et à une gamme d’unités de compte étendue.

Cadre fiscal : malgré un durcissement de la fiscalité applicable aux contrats d’assurance vie ces dernières années, elle reste intéressante aussi bien lors des rachats ou des avances demandés en cours de contrat, que lors du dénouement du contrat en cas de vie ou en cas de décès de l’assuré.

 

2. Le Plan d'Épargne en Actions (PEA)

 

Le plan d’épargne en actions (PEA) est un instrument d’épargne défiscalisé qui a pour but d’inciter les épargnants à investir dans des actions. Il s’agit d’un produit qui permet de gérer un portefeuille titres en échappant à l’imposition des plus-values et des revenus. Si l’épargne a été conservée pendant au moins 5 ans à compter du versement, les plus-values procurées par les placements sont exonérées d’impôt sur le revenu.
 

Toute personne physique majeure domiciliée fiscalement en France peut ouvrir un PEA avec un plafond de versements en numéraire fixé à 150 000 Euros (20 000 Euros pour les personnes majeures rattachées à un foyer fiscal) et 225 000 Euros pour le PEA-PME.

Il existe deux types de PEA :

 PEA bancaire : ouvert auprès d’un établissement financier

• PEA assurance : ouvert auprès d’une compagnie d’assurance

3. Le contrat de capitalisation

 

Les contrats de capitalisation sont des produits financiers à moyen ou long terme et non des contrats d’assurance, au sens littéral du terme.
Le contrat conclu entre le souscripteur et l’assureur envisage, en contrepartie du paiement d’une cotisation périodique ou unique, le versement d’un capital représentant le montant des primes augmenté d’intérêts capitalisés, une fois ce dernier parvenu à son terme.

Contrairement à l’assurance vie, les contrats de capitalisation ne sont pas exonérés de droits de succession. 

 

 

4. Le compte-titre

 

Le compte-titres, également appelé portefeuille titres est un compte bancaire enregistrant les titres déposés par leur titulaire, auprès d’un établissement de crédit ou de société de bourse. Il est nécessaire d’ouvrir un compte-titres pour investir sur les marchés financiers. Celui-ci permet de détenir un portefeuille de valeurs mobilières de toute nature.

 

5. Le Plan d'Épargne Retraite

 

La loi relative à la croissance et la transformation des entreprises du 22 mai 2019 (dite loi PACTE) procède à une réforme de l’épargne retraite en créant un nouveau chapitre dans le code monétaire et financier dédié aux « Plans d’épargne retraite ».

Ces nouveaux dispositifs, au nombre de trois (PER Individuel, PER d’entreprise collectif, PER obligatoire), sont entrés en vigueur au 1er octobre 2019. Ils sont régis par un ensemble de règles communes visant à définir :

Un produit individuel (à l’image du PERP et Madelin) et deux produits collectifs (type PERCO et article 83).

Le régime juridique des PER cumule, en réalité, plusieurs avantages de ces dispositifs et les généralise : la sortie en capital de la totalité de l’épargne (sous certaines conditions), le déblocage anticipé pour l’acquisition de la résidence principale et la transférabilité des droits.

L’exigence d’une comptabilité auxiliaire d’affectation et de la gestion pilotée comme modalité de gestion par défaut permet, en outre, de sécuriser l’épargne accumulée. Enfin, pour faciliter la portabilité des droits et améliorer la lisibilité de cette offre, les PER répondent à un régime fiscal et social harmonisé.

 

6. Investissement dans les placements dits Private Equity (Capital risque ou Capital investissement) 

 

Les FIP et FCPI sont des produits de défiscalisation donnant droit à une réduction d’impôt pouvant atteindre 25 % des sommes investies par le fonds, pour les FIP métropole et 30 % pour les FIP outre-mer. Le Private Equity consiste à investir dans le capital de sociétés non cotées à différents stades de leur développement.

On recense 3 grands types de fonds :

• FCPI (Fonds communs de placement dans l’innovation) : investis en titres d’entreprises non cotées en bourse à hauteur de 60 % minimum.

 FIP (Fonds d’investissement de proximité) : investis dans des PME régionales non cotées en bourse à hauteur de 60 % minimum.

• FCPR (Fonds communs de placement à risque) : investis en titres d’entreprises non cotées en bourse au minimum à 50%.

 



L’administrateur du site est actuellement en ligne! Discuter