02 29 61 18 10

06 03 02 53 14

Image de diaporama
» » Plus forte croissance du secteur privé de la zone euro depuis un an en mai 2024

Plus forte croissance du secteur privé de la zone euro depuis un an en mai 2024

L'activité du secteur privé dans la zone euro a connu sa plus forte croissance depuis un an en mai, selon les données définitives publiées mercredi par S&P Global et Hamburg Commercial Bank (HCOB).
"Le spectre de la récession semble s'éloigner dans la zone euro, grâce notamment au dynamisme du secteur des services, dans lequel la reprise s'est récemment généralisée", commente Cyrus de la Rubia, chef économiste de HCOB, dans cette enquête. Les résultats de l'enquête indiquent que l'économie européenne devrait rester en croissance au deuxième trimestre, ajoute-t-il.
L'indice PMI composite de la zone euro s'est établi à 52,2 en mai, son plus haut niveau depuis 12 mois, après 51,7 en avril. L'indice est légèrement inférieur à la première estimation publiée le 23 mai par S&P Global et HCOB, qui se situait à 52,3.
Un chiffre supérieur à 50 indique une expansion de l'activité par rapport au mois précédent, tandis qu'un chiffre inférieur à 50 reflète une contraction.
Dans le détail, l'indice PMI du secteur des services s'est inscrit à 53,2 en mai, son niveau le plus faible depuis deux mois, après 53,3 en avril. La première estimation publiée le 23 mai se situait à 53,3.
L'indice PMI du secteur manufacturier, publié le 3 juin, est ressorti à 47,3 en mai, après 45,7 en avril, soit son plus haut niveau depuis 14 mois.
En ce qui concerne l'inflation, les données du mois du mai, qui mettent en évidence une légère modération des tensions inflationnistes, renforcent la probabilité d'une baisse des taux d'intérêt de la Banque centrale européenne (BCE) le 6 juin, selon Cyrus de la Rubia. L'économiste note que le ralentissement de l'inflation des prix payés et de celle des prix facturés permet de contrebalancer la hausse des salaires enregistrée de manière inattendue au premier trimestre dans la région. Cependant, les indices PMI sur les prix demeurent "élevés au vu de la conjoncture économique toujours relativement faible", ajoute-t-il.

La France à contre-courant de la tendance générale

Par pays, "l'activité est maintenant repartie à la hausse en Allemagne et la croissance est demeurée solide en Italie, tandis qu'en Espagne, l'expansion des volumes d'activité, déjà soutenue ces derniers mois, s'est de nouveau renforcée en mai", note l'économiste, en soulignant que "seule la France a connu un revers de fortune en milieu de deuxième trimestre, l'activité ayant très légèrement reculé après une hausse en avril".
En Allemagne, l'activité du secteur privé a progressé en mai davantage qu'annoncé initialement. L'indice PMI composite du pays est ressorti à 52,4 en mai, son plus haut niveau des 12 derniers mois, contre 50,6 en avril. L'estimation provisoire publiée le 23 mai faisait état d'un indice à 52,2 pour le mois dernier.
La France "semble s'inscrire à contre-courant de la tendance générale", note en revanche Cyrus de la Rubia. L'indice PMI composite du pays s'est établi à 48,9 en mai, après être ressorti à 50,5 en avril.
L'économiste ajoute toutefois que "si l'activité du secteur des services français a légèrement diminué, la croissance des nouvelles affaires s'est quant à elle accélérée, ce qui suggère un écart moins marqué qu'il n'y paraît entre la conjoncture française et celle du reste de la région". "Les performances françaises ne risquent donc pas d'entraver la croissance globale de la région dans les mois à venir", estime-t-il.

AGEFI 

5 JUIN 2024



L’administrateur du site est actuellement en ligne! Discuter