<- Fermer

Placements financiers

Choisissez le meilleur placement financier avec l’aide de nos conseils en investissement financier sur l’ensemble du Finistère (29).

Le placement financier est une méthode efficace pour faire fructifier votre capital, mais cela peut également être risqué si de mauvais choix de placement sont réalisés. Le cabinet Lemoine Partenaire Finances vous accompagne et vous conseille stratégiquement afin de faire les meilleurs choix en fonction de votre profil investisseur et des différents types de placements.

Le cabinet est spécialisé dans les bons placements financiers à Brest

 


LE COMPTE TITRE

Il s’agit d’un support ouvert aux particuliers permettant l’investissement de valeurs mobilières françaises, européennes ou internationales.Ces valeurs mobilières sont généralement constituées d’actions ou d’obligations (pouvant être regroupées sous la forme de SICAV, d’OPCVM ou de FCP).

Le compte-titres se présente, en règle générale, sous les mêmes formes qu’un compte courant, à savoir :

  • Compte Individuel : une seule personne est propriétaire du compte et elle seule peut effectuer les opérations,
  • Compte Joint : deux personnes sont titulaires et chacune peut effectuer les opérations indépendamment de l’autre,
  • Compte Indivis : un compte indivis suppose que tous les titulaires du compte (2 au minimum) doivent donner leur agrément pour qu’une opération puisse s’effectuer ; le compte indivis est souvent utilisé dans le cadre d’une succession où les héritiers reçoivent le compte d’un parent.

Les comptes titres peuvent aussi être détenus en nue-propriété ou en usufruit (en général, à la suite d’une succession ou d’une donation).

Il est également possible de donner procuration à une tierce personne pour réaliser les opérations comme cela se fait sur les livrets et compte courant.

Une personne peut posséder autant de compte titres qu’elle le souhaite dans autant d’établissement financier le proposant. Il n’y a pas d’âge minimum pour y souscrire et aucun plafond ne vient entraver l’investissement (contrairement au PEA).

On distingue deux fiscalités différentes : La fiscalité relative à la cession de valeurs mobilières (les plus-values mobilières) et celle s’appliquant aux revenus d’actions ou d’obligations (les revenus de valeurs mobilières).

 


LE CONTRAT LOI MADELIN

Ces contrats d’assurance de groupe permettent aux indépendants non agricoles de se constituer une retraite ou des garanties de prévoyance complémentaires. Les cotisations sont déductibles des revenus professionnels dans certaines limites. Les exploitants agricoles bénéficient cependant d’un régime assimilé en matière de retraite facultative.

  • Les personnes concernées 

    Les personnes pouvant adhérer sont des personnes exerçant une activité professionnelle dont les résultats sont imposables aux BIC ou BNC :

Il s’agit des indépendants non agricoles et de leur conjoint collaborateur. Ils doivent être à jour de leurs cotisations obligatoires d’assurance maladie et vieillesse.

– Membres des professions libérales

– commerçants et artisans

– gérants non salariés de sociétés de personnes

– gérants majoriataires de SARL ou SELARL

– gérants de sociétés en commandites par actions

– et leur conjoint collaborateur

  • Les prestations garanties

En principe est garanti le versement

– de prestations de prévoyance complémentaire( maladie, maternité, incapacité de travail, invalidité, décès, dépendance) et chômage,

– et/ou d’une retraite complémentaire sous forme de rente viagère(la sortie en capital est interdite, sauf exception).

  • Principales conditions ouvrant droit à déduction

Les cotisations doivent être versées de façon régulière, sans que la périodicité des versements excède 1 an.

Des versements exceptionnels, sous forme de prime unique, ne sont pas interdits. Les possibilités de rachat doivent être limitées à la survenance:

– d’une invalidité, rendant impossible l’exercice d’une profession

– de la cessation d’activité, suite à une liquidation judiciaire.

 


LE PEA

Le Plan d’Epargne en Actions (PEA) est une enveloppe fiscale constituée d’un compte-titres associé à un compte-espèces (ou d’un contrat de capitalisation) ouvrant droit à un régime fiscal favorable.

Seuls les particuliers domiciliés en France peuvent ouvrir un PEA : 

– Il ne peut être ouvert qu’un seul PEA par contribuable ou par conjoint (ou partenaire pacsé) soumis à imposition commune (les personnes à charge ne peuvent donc pas ouvrir un PEA)

– Un PEA ppeut ne peut avoir qu’un seul titulaire (un PEA ne peut donc pas être ouvert sous la forme d’un compte joint)

 Il existe deux types de PEA : 

Conseil en placement financiers à brest : les PEA

Conseil en placement financier. Il existe 2 types de PEA

¹ Sont habilités les établissements de crédit et entreprises d’investissements,la Banque de France et la Caisse des dépôts et consignations.

Les versements doivent obligatoirement être effectués en numéraire : 

– Le rythme des versements est libre

– Il n’existe aucune obligation légale de versement minimal

– Les versements sont toutefois limités à 150 000€ par plan.

 


LE CONTRAT DE CAPITALISATION

Les contrats de capitalisation fonctionnent comme un contrat d’assurance-vie mais ne prennent en compte aucun risque lié à la durée de la vie humaine. En outre, leur régime fiscal diffère sur plusieurs points.

Fonctionnement du contrat de capitalisation

Le contrat est souscrit pour une durée déterminée, auprès d’une société de capitalisation.

Il prévoit moyennant d’une prime de versements programmés le versement au bénéficiaire d’un capital, au terme du contrat, ou plus tôt en cas de tirage au sort*.

* la pratique du tirage au sort est aujourd’hui tombée en désuétude. Si le contrat comporte cette possibilité, le tirage au sort désigne les bons remboursés par anticipation et entraîne immédiatement le versement du capital garanti prévu à l’échéance.

CEs contrats sont soumis quasiment aux mêmes règles que les contrats d’assurance-vie: mentions obligatoires, renonciation au contrat, rendement minimal, participation aux bénéfices, non-paiement des primes, rachat, capitaux garantis libellés en euros, devises et/ou unités de comptes, etc. Ils peuvent être rachetés ou remboursés à tout moment (montant annuel indiqué au dos de chacun).

Forme du contrat de capitalisation 

Les contrats de capitalisation se présentent donc sous la forme de titres:

– nominatifs, le bénéficiaire étant souvent le souscripteur

– ou anonymes.

Pour les bons souscrits depuis 1998, le choix entre nominatif et l’anonymat doit obligatoirement être exercé au moment de la souscription. Ce choix est irrévocable et entraîne des conséquences fiscales au moment du rachat.

 


LES LIVRETS

Les livrets d’épargne permettent de bénéficier à la fois d’une rémunération des avoirs et de leur liquidité totale.

Tous les livrets sont accessibles aux personnes physiques sous réserves de remplir les conditions d’ouverture.

Une même personne ne peut :

– ni cumuler plusieurs livrets défiscalisés de même nature; seul le cumul de plusieurs comptes sur livret ordinaire est autorisé

– ni cumuler un livret A et un livret bleu (ouvert avant 2009), sauf si les deux ont été ouverts avant le 01.01.1979.

En outre, il ne peut être ouvert plus de deux LEP ou LDD au sein d’un même foyer fiscal(un seul livret par conjoint ou par partenaire pacsé).

Le taux d’intérêts des livrets défiscalisés (ou le taux minimum réglementaire du livret jeune) est fixé par l’Etat en fonction de l’évolution de paramètres économiques : il est révisable 4 fois par an. Celui des autres livrets est fixé librement par l’établissement bancaire.

Les principales caractéristiques des livrets d'épargne détenus par des particuliers

Les principales caractéristiques des livrets d’épargne détenus par des particuliers : Livret A, LEP, LDD, Livret jeune

 


LE CONTRAT D’ASSURANCE-VIE

Un contrat d’assurance-vie est un contrat par lequel un assureur s’oblige envers une personne (le souscripteur), moyennant paiement d’un prix (la ou les primes), à verser un capital ou une rente en cas de vie et/ou de décès d’une personne (l’assuré), au profit de souscripteur ou d’un tiers (le bénéficiaire).

LES PARTIES DU CONTRAT

Assureur : Personne morale qui :

– couvre les risques

– perçoit le prix correspondant

– s’engage à verser les prestations garanties si le risque se réalise.

Souscripteur : Personne physique qui :

– prend l’initiative de souscrire le contrat

– s’engage à s’acquitter des primes

– désigne assuré et bénéficiaire

– peut, en cours de contrat et sous certaines conditions, changer de bénéficiaire (mais non d’assuré), procéder à un rachat ou demander des avances.

Assuré : Personne physique sur la tête de qui repose le risque vie ou décès.

Bénéficiaire : Personne physique ou morale désignée par le souscripteur pour percevoir les prestations garanties.

LES MODALITES DE VERSEMENTS

Prime unique : Paiement en une fois, au moment de la souscription, avec possibilité de prévoir une faculté de versements exceptionnels.

Versements programmés : Paiements fractionnés réguliers (mensuels, trimestriels, semestriels, annuels) avec possibilité de prévoir une faculté de versements exceptionnels.

Versements libres : Paiement en plusieurs fois, selon une périodicité et des montants librement choisis par le souscripteur, sous réserve, généralement; d’un montant minimal.

LES MOYENS DE PAIEMENT

Chèque, virement,  prélèvement automatique.

 


LE COMPTE A TERME

Le compte à terme est  d’un compte de dépôt rémunéré ouvert auprès d’un organisme financier sur lequel les sommes déposées sont bloquées pour une durée déterminée à l’avance.

Il peut être ouvert un ou plusieurs pour :

– une personne physique ou morale

– éventuellement plusieurs personnes physiques sous forme de compte joint ou indivis (selon les établissements).

Un compte distinct doit être ouvert pour chaque opération de dépôt à terme. Tout versement fait donc l’objet d’une ouverture de compte.

Le terme du dépôt est fixé lors de l’ouverture (1 mois minimum). La rémunération est fixée contractuellement part les parties lors de l’ouverture du compte en fonction du montant déposé et de la durée de blocage des fonds. Les intérêts sont versés :

– à l’échéance, si la durée du compte est inférieure ou égale à 1 an

– périodiquement (tous le trimestres, par exemple), ou à l’échéance, si la durée est supérieure à 1 an.

 


LES FIP et FCPI

Les FCPI sont des Fonds Communs de Placement dans l’Innovation. Un FCPI doit investir dans des sociétés non cotées et innovantes à hauteur de 60 % au minimum.

Les FIP sont des Fonds d’Investissement de Proximité. Ces fonds doivent investir dans des sociétés non-cotées et situées dans des régions géographiques déterminées par le règlement déposé à l’AMF pour au moins 60 %.

– Les avantages des FCPI et des FIP :

Les FCPI et les FIP permettent de réduire l’imposition de 18% ( et même de 38% en Corse). Le plafond annuel des versements retenu pour le calcul de chaque réduction d’impôt est de 12 000 € pour une personne seule ou de 24 000 € pour un couple (personnes mariées ou pacsées, soumises à une imposition commune).